• Diminution de l’anxiété de la douleur :
Le Dr Stephenson et son équipe ont réalisé deux études cliniques sur les bénéfices de la réflexologie chez les patients atteints de cancers.
La première étude clinique visait à étudier les effets de la réflexologie sur le degré de douleur et d’anxiété des patients souffrant d’un cancer du sein ou du poumon.
Cette étude a été réalisée sur 23 patients. La moitié ont d’abord reçu une séance de réflexologie et 48h après un traitement de pied lambda. L’autre moitié débutée par un traitement placébo puis recevait à leur tour 48h après une séance de réflexologie. L’analyse des résultats montre qu’après la séance de réflexologie les patients rapportent une baisse significative de leur anxiété et de leur douleur comparativement au traitement de pied placébo.
La deuxième étude clinique devait vérifier l’effet analgésique de la réflexologie chez les patients souffrant de cancers avec métastases.
Cette étude a été réalisée sur 36 patients. Une partie a bénéficié de séance de réflexologie et l’autre d’un traitement de pied placébo. Les résultats montrent qu’après la séance de réflexologie, les patients souffrant de cancers métastasiques reconnaissent avoir eu un effet positif immédiat sur leur degré de douleur.

• Diminution des effets secondaires de la chimiothérapie
En 2005 une étude a été réalisée en Corée pour déterminer l’impact de la réflexologie sur les effets secondaires de la chimiothérapie comme les nausées, les vomissements et la fatigue.
Cette étude a été menée sur 34 patientes atteintes d’un cancer du sein. Une partie des patientes ont reçu une séance de réflexologie de 40mn et une autre un traitement placebo. Chez les femmes qui avaient bénéficié de la réflexologie on a évalué les effets secondaires de la chimio avant et après la séance. Les résultats indiquent une baisse statistiquement significative des 3 symptômes (nausées, vomissements et fatigue) chez les patientes ayant reçu une séance de réflexologie comparativement aux femmes qui avaient eu un traitement placébo au niveau des pieds.

L’ensemble de ces études ne permet pas de justifier à elles seule l’utilisation systématique de la réflexologie pour les patients atteints de cancers. Néanmoins, elle pointe du doigt des pistes de recherches intéressantes qui pourraient laisser supposer que la réflexologie pourrait venir en collaboration et en soutien à la médecine classique.

 

Source : Réflexologie/sante